Maxime Chaix : « Mon article sur l’État profond “français” diffusé par Antoine Lefébure »

DGSE NSA

Communiqué 

Mon article sur l’État profond « français » diffusé par Antoine Lefébure 

 

Par Maxime Chaix

 

Après avoir été posté sur Twitter par Jean-Marc Manach, mon article intitulé « L’État profond “français” » a été diffusé depuis le compte Facebook de l’historien et expert technologies de la communication Antoine Lefébure. Comme indiqué sur la capture d’écran ci-dessous, il a posté mon analyse en la commentant avec enthousiasme :

 

Lefébure capture

 

Il s’agit donc d’un soutien important pour mon travail, dont je ne peux que me réjouir. En effet, le coeur de mon article « L’État profond “français” » se base sur des révélations d’Antoine Lefébure dans LeMonde.fr (« Une loi de renseignement sous influence ») et dans Slate.fr (« La loi renseignement va mettre la France sous la coupe des Américains »). Ces révélations elles-mêmes se fondent en partie sur des documents internes de la NSA diffusés par Edward Snowden. Initialement, la lecture de son article publié sur LeMonde.fr – dans lequel il révèle que la loi sur le renseignement est une législation « sous influence » favorisant la NSA –, m’a encouragé à écrire ma propre analyse sur ce que j’ai défini comme l’État profond « français ».

 

Plus exactement, il s’agit d’un État profond supranational, extralégal et clandestin, qui semble disposer d’une autonomie opérationnelle et décisionnelle vis-à-vis du pouvoir politique élu, voire d’une influence décisive sur nos propres dirigeants. Et ce système a un caractère permanent, pour ne pas dire structurel, selon un document interne de la NSA cité par Antoine Lefébure : « Pour toute une série de raisons, nos relations entre services de renseignements sont rarement perturbées par des conflits politiques nationaux ou internationaux. D’abord, nous [, à la NSA,] aidons nos partenaires à traiter ce qui échappe à leur vigilance, comme eux nous aident. Ensuite, dans la plupart des capitales de nos alliés étrangers, peu d’officiels de haut niveau, en dehors de ceux des services de renseignement, sont conscients d’une quelconque relation entre leurs services de renseignement et la NSA américaine. » Je vous encourage donc à lire ces deux articles de Monsieur Lefébure, ainsi que ma propre analyse publiée par DeDefensa.org.

 

Capture d’écran 2015-07-08 à 07.43.20

 

Enfin, je vous recommande cet article intéressant basé sur une interview d’Antoine Lefébure par BFM TV. D’après lui, nous n’en sommes qu’au début des révélations de Wikileaks sur l’espionnage politique et économique de la France par la NSA… Dans tous les cas, son soutien me motive à approfondir mon argumentaire en écrivant une suite à cet article. Je l’en remercie chaleureusement, et je salue également mes camarades de DeDefensa.org qui ont accepté de publier mon analyse.

 

(Retour à la page d’accueil)

 

2 Responses to “ Maxime Chaix : « Mon article sur l’État profond “français” diffusé par Antoine Lefébure » ”

  1. […] profond français [et US] dans l’établissement de cette loi. [Monsieur Lefébure a, depuis, corroboré les mises en garde de Maxime […]

  2. […] par Edward Snowden]. » Au moment où j’écris ces lignes, mon analyse vient d’être recommandée par l’historien des médias et expert en technologies de la communication Antoine Lefébure. Il […]

Laisser un commentaire